Liberty : les habitants victimes de la chaleur

L’électricité coupée, les climatiseurs ne fonctionnent plus

Les forces irakiennes empêchent le transport de six malades, dont un atteint du cancer, dans les hôpitaux de Bagdad

Le 25 aout, plusieurs habitants, dont un groupe de femmes, ont été victimes d’un coup de chaleur, et emmenés à la clinique du camp dans un mauvais état de santé. Au bout de deux semaines de blocage de l’entrée du carburant, de nombreux générateurs qui produisent de l’électricité sont à l’arrêt et les climatiseurs ne fonctionnent plus.

Dans ces conditions, vu la température extrêmement élevée en Irak, vivre dans des baraquements en tôle est insupportable et chaque jour des habitants sont victimes de coup de chaleur.

Le 25 aout, le gouvernement irakien a empêché le transport de cinq malades vers un hôpital de Bagdad,  leur faisant rater leurs rendez-vous pris depuis longtemps. Ils doivent désormais attendre un autre rendez-vous. De même, le 24 aout, le gouvernement irakien a empêché l’hospitalisation d’un patient atteint du cancer qui devait subir une intervention chirurgicale.
 
La Résistance iranienne appelle l’ONU et le gouvernement américain qui sont responsables de la santé et de la sécurité des habitants du camp à prendre des mesures immédiates pour mettre fin à ce blocus inhumain.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 26 aout 2014

Back to top button
Close
Close