Irak : Un haut dirigeant irakien rejette les prétentions de Maliki sur le pouvoir

Un leader de la coalition Irakiya, qui a remporté les élections législatives en Irak, a rejeté la candidature du premier ministre sortant Nouri al-Maliki à la tête du gouvernement, en disant qu’ « un deuxième round de dictature est inacceptable ».

Dans une interview sur la chaîne Al-Sharqiya dimanche 3 octobre, le Dr Saleh Mutlak, a ajouté: « Les lignes de la bataille politique en Irak ont été tracées, les partisans des desseins iraniens affrontent les partisans de la volonté nationale. » « Nous espérons que le parti qui s’aligne sur la volonté et la détermination de la nation se développera pour pouvoir former le prochain gouvernement dès que possible. »

Dr. Mutlak a ajouté : « Le front liée aux desseins étrangers connaitra la défaite en réalisant ces plans. »

Condamnant l’ingérence du régime iranien dans les affaires irakiennes, il a ajouté que « le nouveau gouvernement doit être le résultat de l’ordre du jour national irakien », a rapporté la chaîne al-Sharqiya.

Dimanche également, un haut responsable irakien a soutenu le droit d’Irakiya de former le prochain gouvernement. Dans une interview au quotidien Asharq al-Awsat, le vice-président irakien Tarek al-Hashemi a affirmé : « la Constitution dit que c’est au plus grand groupe parlementaire de former le gouvernement. Sur la base des résultats électoraux confirmés, il s’agit d’Al-Irakiya. »

M. Hachemi a prévenu que « si une solution n’est pas trouvée à travers le discours politique, alors une des alternatives d’urgence à la disposition de l’Irak sera d’appeler à une réélection. »

Back to top button
Close
Close