Paris : Manifestation des Iraniens à l’anniversaire de la chute du Chah en face de l’Assemblée nationale

« Ni Chah, ni Khamenei, à bas l’oppresseur », scandaient les participants

A l'appel du Comité de Soutien aux Droits de l'Homme en Iran (CSDHI) une manifestation s’est déroulée près de l’Assemblée nationale à Paris ce mardi 11 février, en commémoration du renversement de la dictature du Chah en 1979 en Iran.

41 ans après, le régime islamiste remplaçant la dictature monarchiste à Téhéran semble de plus en plus en difficulté pour se tenir au pouvoir, par suite des soulèvements populaires qui ont secoué le pouvoir fragilisé des mollahs à la fin de 2019.

Ces soulèvements ont rejailli en début 2020 après le crash de l'avion de ligne ukrainien, avec 176 passagers à bord, touché par des missiles des Gardiens de la révolution (Pasdaran). Les Pasdarans ont été à l'origine de multiples massacres en Iran, dont le dernier a fait 1500 morts parmi les manifestants pacifiques de la mi-novembre dernière.

Depuis cette date, des milliers de prisonniers subissent la torture et sont sous pressions pour faire des aveux forcés à la télévision de l'Etat.

Les manifestants à Paris ont soutenu une demande par Maryam Radjavi, présidente-élue de la Résistance iranienne, pour envoyer une délégation internationale en Iran afin de se renseigner sur la situation des détenus politiques.

Tout en demandant à la France et à l’UE d’exiger des comptes au régime des mollahs pour ses atrocités contre les Iraniens, les manifestants ont soutenu la demande de la population en Iran pour un changement de régime.

Plusieurs députés ont pris la parole lors de la manifestation à Paris.

André Chassagine, président du groupe Gauche démocrate et républicaine ; Philippe Gosselin et Frédéric Reiss du groupe Les Républicains ; Michèle de Vaucouleurs et Brahim Hammouch du Mouvement démocrate étaient présents.