Les Iraniens en Iran et à l'étranger font campagne pour la liberté pour l'anniversaire de la révolution antimonarchique

Manifestations à Washington, Londres, Rome, Toronto, Stockholm, Genève, Bruxelles et Oslo
Maryam Radjavi: La victoire et la persévérance font partie du droit inaliénable du peuple iranien à la liberté et à la démocratie
À la veille de l'anniversaire de la révolution antimonarchique, les Iraniens ont organisé une grande campagne en Iran et dans divers pays du monde contre le fascisme religieux au pouvoir et pour la liberté.

En Iran, les unités de Résistance ont affiché des messages et des photos de Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), et de M. Massoud Radjavi, dirigeant de la Résistance iranienne, dans divers points de Téhéran, notamment sur les sautoroute Jalal Al-Ahmad, Parkway et Damavand ainsi que dans les villes de Chiraz, Tabriz, Racht, Machad, Ahwaz, Gatchsaran et Karadj.

On pouvait lire sur les affiches : "Je vote pour le renversement du régime", "Le renversement du régime inhumain est certain", "Les quartiers insurgés ont effrayé les mollahs", "Les villes rebelles déracineront la dictature religieuse", "Vive l'OMPI/MEK", Les fleurs ont fleuri du sang des martyrs, "A bas Khamenei, vive Radjavi" et "Que ce soit en novembre ou en janvier, notre combat sera dans les rues".”

Simultanément, des milliers d'Iraniens à Washington, Londres, Rome, Toronto, Stockholm, Genève, Bruxelles et Oslo ont organisé des rassemblements et des manifestations les 8 et 9 février 2020. En condamnant les atrocités commises par les mollahs, ils ont exprimé leur soutien aux unités de la résistance et à la jeunesse insurgée en Iran. Ils ont également exhorté la communauté internationale à soutenir le désir du peuple iranien de renverser la théocratie au pouvoir. Ils ont appelé les Nations Unies à envoyer une mission d'enquête en Iran pour aller y voir les prisons et évaluer l'état des milliers de personnes arrêtées lors du soulèvement de novembre 2019.

 


Maryam Radjavi
@Maryam_Rajavi_F
En réponse à @Maryam_Rajavi_F
Le peuple iranien crie qu’on ne peut usurper la souveraineté populaire, que c’est son droit pour lequel il s’est battu, a versé un tribut sanglant élevé et qu’il finira par obtenir #IranProtests #FreeIran2020 #IranRegimeChange

Vidéo intégrée
96
14:43 - 8 févr. 2020
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
90 personnes parlent à ce sujet
Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a déclaré dans un message vidéo au rassemblement, que Khomeiny avait volé la direction de la révolution antimonarchique pour instaurer le régime des mollahs au lieu de la souveraineté populaire. Depuis plus de 40 ans maintenant, notre nation est sous l'occupation de criminels qui ont généré un bilan de corruption, de vol, de destruction, de mort et d'exportation du terrorisme et du bellicisme. Les dictateurs, tant le chah que les mollahs, estiment qu'ils sont éternels. C'est pourquoi ils ne connaissent aucune limite pour verser le sang des innocents. Mais notre peuple a toujours été rebelle et a refusé de se soumettre au fascisme religieux. Il n'a cessé de lutter pour la liberté, ne serait-ce qu'un seul jour. Les plus de 1 500 martyrs du soulèvement de novembre et les 120 000 prisonniers politiques exécutés défendent tous le même message : Le peuple iranien mérite la liberté, la démocratie et l'égalité et il en paie le prix.

Mme Radjavi a appelé la communauté internationale à saisir le Conseil de sécurité des Nations unies pour le bilan des crimes du régime, afin qu’il agisse pour obtenir la libération des personnes arrêtées lors du soulèvement, adopter une politique de fermeté face aux violations des droits humains, au terrorisme et au bellicisme du régime dans la région, et reconnaître les droits du peuple iranien à renverser la dictature religieuse au pouvoir en Iran.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 10 février 2020