Iran : Manifestation des travailleurs d’Azarab

Mme Rajavi : la répression des mollahs s'effrite face à la détermination des travailleurs

Le 8 octobre 2019, pour la 3ième journée consécutive, le rassemblement de protestation des travailleurs d’Azarab s'est poursuivi à Arak en Iran. Le dimanche 6 octobre 2019, des travailleurs de la compagnie Azarab avaient organisé une collecte sur l'autoroute Téhéran-Arak pour protester contre la vente de leur entreprise et exiger leurs salaires impayés. Ils ont bloqué la place principale à l'entrée de la ville.

La veille, le 7 octobre, les travailleurs s'était rassemblé et avait marché devant l'entreprise. Les unités anti-émeutes des Gardiens de la Révolution les ont chargés en tirant des gaz lacrymogènes sur la foule. Ils ont bloqué les manifestants par crainte que les jeunes rejoignent les protestataires.

Malgré les attaques brutales de la veille, les travailleurs se sont rassemblés à nouveau devant le bâtiment de l'entreprise. Les forces répressives ont empêché les manifestants d'atteindre la place et d'entrer dans la ville.


Maryam Radjavi
@Maryam_Rajavi_F
Vive les ouvriers courageux d’Azarab de la ville d’Arak (en #Iran) qui malgré la répression et les menaces du régime criminel des mollahs refusent de plier et font grève une fois de plus. #IranProtests

Voir l'image sur Twitter
188
13:14 - 7 oct. 2019
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
183 personnes parlent à ce sujet

Afchine Alavi
@afchine_alavi
Iran les ouvriers d’Azarab de la ville d’Arak #Iran malgré la répression et les menaces du régime criminel des mollahs refusent de plier et font grève une fois de plus. #IranProtests #FreeIran @AFP @Limportant_fr @RFI

Vidéo intégrée
58
17:47 - 7 oct. 2019
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
63 personnes parlent à ce sujet
Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la résistance d'Iran (CNRI), a salué les courageux travailleurs d'Azarab pour la poursuite de leurs protestations malgré les mesures répressives et les menaces du régime criminel des mollahs. Elle a affirmé que le fascisme religieux au pouvoir en Iran ne répond aux citoyens enragés qu’avec des gaz lacrymogènes, des passages à tabac, des arrestations, des sévices médiévaux et de longues peines de prison. Mais l’oppression et l’injustice s’effondreront face à la détermination des travailleurs.

Secrétariat du Conseil national de la résistance d'Iran
Le 9 octobre 2019