Iran - Téhéran condamne 4 militants de l’OMPI à l'exécution

Par Mohammad Sadat Khansari

Le tribunal révolutionnaire de Téhéran a condamné dimanche quatre sympathisants de l'Organisation des Moudjahidine du Peuple d'Iran (OMPI) à la prison et/ou à l’exécution.

La branche 28 du tribunal révolutionnaire de Téhéran, dirigé par le sinistre juge Mohammad Moghiseh, a condamné à mort Abdullah Ghasempour, 34 ans, et à huit ans de prison pour « inimitié contre Dieu », « rassemblement et collusion » et « affiliation à l’OMPI ».

Le tribunal a déclaré qu'Abdullah Ghasempour avait mis le feu à une base paramilitaire des Bassij, filmé l'événement et l'avait envoyé aux médias de l’OMPI. La milice du Bassij est affiliée au Corps des gardiens de la révolution (pasdaran), qui a été désigné organisation terroriste étrangère (FTO) par le Département d'État américain le mois dernier.

Trois autres hommes, Mohammad Hossein Ghasempour (frère d'Abdullah), 32 ans, Alireza Habibian, 30 ans, et Akbar Dalir, 34 ans, ont été condamnés à cinq ans et demi de prison chacun pour « rassemblement et collusion ».
Le trio est actuellement détenu dans le pavillon 4 de la prison d’Evine à Téhéran.

Tous les quatre avaient été arrêtés le 21 mai 2018 à Téhéran et transférés à la célèbre prison d'Evine. Ils ont été maintenus dans une situation d’incertitude pendant près d'un an avant d'être jugés.

Le Conseil national de la Résistance iranienne, dans un communiqué en date du 17 mai 2019, a annoncé les noms de 11 prisonniers politiques arrêtés au cours du mois dernier : « Le transfert des forces de Hash al-Shabi d'Irak vers les zones touchées par les inondations, le lancement de patrouilles de nuit et des ‘patrouilles de sécurité de quartier’, appelées Razavioun, et la nouvelle vague d'arrestations à travers tout le pays, en particulier parmi les militants de l'OMPI, font partie des mesures de répression de la théocratie au pouvoir en Iran pour empêcher des soulèvements populaires. “

Cela fait suite à l'annonce faite par les services de Renseignements que des dizaines de militants de l'OMPI / MEK ont été arrêtés l'année dernière.

Le 19 avril, le ministre iranien du Renseignement, Mahmoud Alavi, a fait état de l'arrestation, l'année dernière, de « 116 équipes affiliées à l’OMPI ».

Par la suite, le 24 avril 2019, le directeur général du ministère du Renseignement de la province de l'Azerbaïdjan Oriental a annoncé qu'il y avait eu 110 arrestations et altercations avec les Moudjahidine dans la province en 2018.

Le CNRI, cependant, a déclaré que le nombre réel d'arrestations est beaucoup plus élevé ; les pasdaran, la direction du renseignement des pasdaran, les forces de l'ordre et les procureurs ayant procédé à des arrestations distinctes.

Voici les noms de 29 détenus annoncés par la MEK sont les suivants :

Farshad Etemadifar, 24 ans, Gachsaran, juin 2018

Omid Javid Nasab, 20 ans, Gachsaran, juin 2018

Farshad, 21 ans, Gachsaran, juin 2018

Farshid Baharan, 21 ans, Yasouj, Khordad 2018

Mehrzad Baharan, 27 ans, Yasouj, juin 2018

Amir Ramin Fard, 38 ans, Tabriz, juin 2018

Shahyad Ghanavati, 32 ans, Ahvaz, septembre 2018

Afshin Barzegar Jamshidi, 29 septembre 2018

Majid Mahmoudian, 37 ans, Tabriz, septembre 2018

Mohammad Reza Hasan Maleki, 33 ans, Semnan, octobre 2018

Zarir Hadipour, 56 ans, Kohdasht, octobre 2018

Farhang Khorshidi, 41 ans, Kohdasht, octobre 2018

Alireza Barzegar, 40 ans, Karaj, octobre 2018

Pouriya Vahidian, Téhéran, novembre 2018

Manoochehr Farhadi, 50 ans, Ispahan, février 2019

Seyyed Mehdi Vafaie, 35 ans, Téhéran, février 2019

Hossein Noori Derakhshan, 36 ans, Téhéran, février 2019

Hamid Kashani, Ghaemshahr, février 2019

Vahid Bani Ameriyan, 26 ans, Téhéran, mars 2019

Pooya Ghobadi, 26 ans, Téhéran, mars 2019

Sina Zahiri, 36 ans, Téhéran, mars 2019

Mohsen Farid, 44 ans, Téhéran, mars 2019

Parsa Sedighi Hamedani, 22 ans, avec sa soeur, Urmia, mars 2019

Ebrahim Khalil Sedighi Hamedani, Urmia, 60 ans, mars 2019

Afshin Shahsavari, 27 ans, Téhéran, mars 2019

Abbas Shahbazi, 41 ans, Ahvaz, mars 2019

Najah Anvar Hamidi, 60 ans, Ahvaz, mars 2019