Iran : plus de 65.200 décès dus au coronavirus dans 342 villes
Par
Secrétariat du CNRI
Rétablissement des restrictions dans tout le pays à partir du 5 juillet

La télévision officielle : le danger a dépassé la côte d’alerte

Le ministère de la Santé a annoncé 18 provinces dans le rouge ou en état d’alerte
Massoud Mardani, du centre national de lutte contre le coronavirus (CNLC) : Jusqu’à présent 18 millions d’Iraniens, soit 20% de la population du pays, ont contracté le Covid-19


Province de Fars : Le coronavirus se propage rapidement à Larestan, Khaonj et Evaz. Des USI pour le Covid-19 ajoutées en pédiatrie
Avec la hausse des cas positifs, des jours difficiles attendent le Koguilouyeh-Boyer-Ahmad
La faculté de médecine de Zandjan : 85% de la province est susceptible de contracter le virus. Si ça continue, la province est grand danger.
L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) a annoncé dans l’après-midi de ce 4 juillet que le nombre de décès dus au coronavirus dans 342 villes d’Iran dépasse les 65.200. Le nombre de décès dans les provinces de Téhéran est de 16.650, de Khorassan-Razavi 4230, de Lorestan 2415, d’Azerbaïdjan oriental 1915, de Hamedan 1460, d’Azerbaïdjan occidental 1825 et de Bouchehr 645.

La porte-parole du ministère de la Santé a déclaré que le nombre de victimes ces dernières 24 heures était de 148, ajoutant que « les provinces du Khouzistan, d’Azerbaïdjan occidental et oriental, du Kurdistan, de Kermanchah, de Hormozgan, de Bouchehr, de Khorassan-Razavi et d’Ilam sont dans le rouge. De plus, les provinces de Téhéran, Fars, Ispahan, Mazandaran, Hamedan, Zandjan, Sistan-Baloutchistan, Alborz et Lorestan sont en état d’alerte. » (IRNA, 4 juillet)

Alors que les autorités de diverses provinces déplorent ouvertement le manque sérieux de services médicaux et l’effondrement du système sanitaire, Rohani a déclaré aujourd’hui : « Notre système de santé et d’hygiène a été si actif que nous avons eu à peine besoin de demander l’aide de nos forces armées. Pendant cette période, notre système de santé et d’hygiène a fonctionné et, en même temps, augmente sa capacité dans les hôpitaux et les hospitalisations (…) Pendant cette période de cinq à six mois où nous avons été confrontés à ce virus, 1 500 lits spécialisés ont été ajoutés à notre système de santé. Au fur et à mesure que nous avançons, d’autres lits, respirateurs, unités de soins intensifs et autres moyens tels que les médicaments sont ajoutés, et chaque mois deux lignes de production de médicaments seront ajoutées en moyenne. »

Massoud Mardani, du CNLC évoquant les buts épidémiologiques des tests sérologiques a déclaré que « ce test a été effectué au hasard et nous avons constaté que 18 millions d’Iraniens, soit environ 20% de la population du pays, ont contracté la maladie. » (Agence Isna, 4 juillet)

Le quotidien Hamshahri a écrit hier : « Une étude du ministère de la Santé montre qu’au cours des 10 derniers jours (du 24 juin au 3 juillet), en moyenne 106 personnes ont été infectées par le virus en Iran, et près de six personnes ont été victimes du virus toutes les heures. »

Le président de la faculté des sciences médicales d’Azerbaïdjan occidental a déclaré hier : « Au cours des dernières 24 heures, cinq personnes sont mortes du coronavirus à Mahabad. Dans la nuit d’hier, 188 personnes ont été hospitalisées pour des symptômes de syndrome respiratoire aigu dans les hôpitaux de la province, dont 10 sont décédées (…) Si cette tendance se poursuit, la situation va s’aggraver. » (Site Javan, 3 Juillet)

Dans la province d’Ilam, l’agence Irna a rapporté aujourd’hui : « Du 21 juin au 1er juillet, le nombre de cas positifs a doublé (…) et augmente de manière exponentielle. Selon le gouverneur de l’Ilam, 90% de la population de la province est dans sont dans la zone en rouge et 11 villes sont dans le rouge. »

Des témoins rapportent qu’au Khouzistan, dans la seule journée du 3 juillet, dix malades du Covid-19 dans le quartier Padadchahr d’Ahwaz et 15 autres du quartier Zeitoun sont décédés. L’hôpital Razi d’Ahwaz déborde de malades de l’épidémie et ne peut plus admettre de nouveaux patients. Le président de la faculté des sciences médicales d’Ahwaz a déclaré : « les villes dans le rouge de la province sont passées de 9 à 12. » (Agence Tasnim 4 juillet)

A Qom, des témoins rapportent que le 3 juillet, 5 malades du coronavirus sont décédés dans l’avenue Sadough

Dans la province de Fars, le président de la faculté des sciences médicales de Larestan a déclaré : « l’épidémie dans les villes de Larestan, Khonj et Evaz se propage à grande vitesse. Les lits de le l’hopital de Larestan sont pleins et dans les villes de Khonj et Evaz et Biram aussi les hôpitaux sont pleins (…) A Larestan, on a dû ajouter en pédiatrie des lits pour les malades du coronavirus. » (Agence Iran 3 juillet)

Dans la province de Kohguiloyeh-Boyer-Ahmad, le vice-président de la faculté des sciences médicales de Yassoudj a dit : « Avec l’augmentation des cas positifs et des hospitalisations, surtout à Gatchsaran, des jours difficiles nous attendent en juillet et en aout. » (Agence Irna 4 juillet)

Le gouverneur de Kermanchah a reconnu que « 12 villes dans le rouge » sont matière à préoccupation. (Agence Isna, 3 juillet)

Le vice-président de la faculté des sciences médicales de Zandjan a déclaré : « 85% de la population de cette province sont susceptible de contracter le virus (…) les hospitalisations connaissent une augmentation notable et si ça continue la province est en danger. » (Agence Irna, 4 juillet)

Le vice-gouverneur du Kurdistan a « dit que vu la situation dans le rouge des villes de Sanandaj, Qorveh, Dehgolan, Marivan et Bijar (…) les restrictions ont été mises en place dans l’ensemble de la province du Kurdistan. » (Agence Mehr, 4 juillet)

Le quotidien Hamdeli a écrit aujourd’hui que « alors que chaque jour le nombre de cas positifs au Covid-19 augmente et que le nombre de décès par rapport aux premiers jours n’a pas baissé (…) le gouvernement ne peut rien faire d’autre que donner quelques conseils à la population, comme le port obligatoire du masque, ou donner les pouvoirs aux gouverneurs de chaque province. » (4 juillet)

Il y a quelques heures, la télévision officielle a annoncé le retour des restrictions dues au coronavirus dans les lieux publics à partir du 5 juillet et a indiqué dans un reportage à ce propos que « le danger a dépassé la côte d’alerte ».

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 4 juillet 2020