Iran: Répression des habitants de Lordegan et des environs pour empêcher l'expansion du soulèvement

Pour empêcher la poursuite et l'expansion du soulèvement des habitants de Lordegan qui a éclaté du 2 au 6 octobre 2019, la dictature religieuse au pouvoir en Iran a eu recours à des arrestations généralisées des résidents et des zones et villages voisins. Le régime s'est particulièrement concentré sur les arrestations de jeunes. Certaines arrestations ont eu lieu au cours de raids nocturnes lancés contre les domiciles des victimes.

Les arrestations, qui ont commencé la semaine dernière, se poursuivent. Le jeudi 10 octobre, les forces répressives ont attaqué le village de Monjermoï et arrêté un certain nombre de villageois.

Dans une autre mesure inhumaine, le régime a retiré un certain nombre de blessés de leurs lits d'hôpital et transféré en prison. Beaucoup de blessés s'abstiennent d'aller à l'hôpital de crainte de se faire arrêter.

Un grand nombre de gardiens de la révolution, de miliciens du Bassidj, d'agents de renseignements et d'agents en civil ont été dépêchés à Lordegan et dans les zones voisines pour maintenir le contrôle.

La Résistance iranienne a exhorté tous les habitants, ainsi que les jeunes de Lordegan et de la province de Chaharmahal-Bakhtiari, ainsi que les villes et régions voisines, à soutenir les habitants de Lordegan et les personnes arrêtées. Elle demande également au Secrétaire général des Nations Unies, à la Haute-Commissaire aux droits de l'homme, au Conseil des droits de l'homme et aux agences associées, ainsi qu'aux défenseurs des droits de l'homme de condamner les actions répressives menées par le régime iranien à Lordegan et de prendre des mesures urgentes pour assurer la libération de ces personnes.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 11 octobre 2019

 

 


https://www.ncr-iran.org/fr/communiques-cnri/iran-protestations/21927-iran-repression-des-habitants-de-lordegan-et-des-environs-pour-empecher-l-expansion-du-soulevement


Iran: Répression des habitants de Lordegan et des environs pour empêcher l'expansion du soulèvement
Publié le 12 octobre 2019.

Pour empêcher la poursuite et l'expansion du soulèvement des habitants de Lordegan qui a éclaté du 2 au 6 octobre 2019, la dictature religieuse au pouvoir en Iran a eu recours à des arrestations généralisées des résidents et des zones et villages voisins. Le régime s'est particulièrement concentré sur les arrestations de jeunes. Certaines arrestations ont eu lieu au cours de raids nocturnes lancés contre les domiciles des victimes.

Les arrestations, qui ont commencé la semaine dernière, se poursuivent. Le jeudi 10 octobre, les forces répressives ont attaqué le village de Monjermoï et arrêté un certain nombre de villageois.

Dans une autre mesure inhumaine, le régime a retiré un certain nombre de blessés de leurs lits d'hôpital et transféré en prison. Beaucoup de blessés s'abstiennent d'aller à l'hôpital de crainte de se faire arrêter.

Un grand nombre de gardiens de la révolution, de miliciens du Bassidj, d'agents de renseignements et d'agents en civil ont été dépêchés à Lordegan et dans les zones voisines pour maintenir le contrôle.

La Résistance iranienne a exhorté tous les habitants, ainsi que les jeunes de Lordegan et de la province de Chaharmahal-Bakhtiari, ainsi que les villes et régions voisines, à soutenir les habitants de Lordegan et les personnes arrêtées. Elle demande également au Secrétaire général des Nations Unies, à la Haute-Commissaire aux droits de l'homme, au Conseil des droits de l'homme et aux agences associées, ainsi qu'aux défenseurs des droits de l'homme de condamner les actions répressives menées par le régime iranien à Lordegan et de prendre des mesures urgentes pour assurer la libération de ces personnes.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 11 octobre 2019