prisoners in iran

Le prisonnier politique Alireza Chir-mohamadali, 21 ans, a été tué à coups de couteau à la prison de Fachafouyeh (prison centrale du Grand Téhéran) le lundi 10 juin dans le cadre d'un complot criminel prémédité du régime des mollahs. Les deux mercenaires du régime qui l'ont attaqué étaient de dangereux criminels de droit commun recrutés par les autorités.

Alireza Chir-mohamadali, un résident du district Naziabad de Téhéran, a été arrêté à la mi-juillet de l’année dernière et condamné à huit ans de prison pour insultes contre Khomeiny et Khamenei et pour propagande contre le régime.

Il a entamé une grève de la faim du 14 mars au 16 avril 2019 pour demander la séparation des prisonniers politiques des prisonniers de droits et pour protester contre l'insécurité et les conditions de vie extrêmes qui règnent dans les prisons.

Le meurtre de ce prisonniers politiques courageux doit être condamné par les défenseurs des droits de l’homme et saisir l’attention de la communauté internationale sur la situation désastreuse des prisons iraniennes.

La Résistance iranienne appelle le Conseil de sécurité des Nations unies et les États membres de l'Union européenne et les organisations internationales de défense des droits de l'homme à condamner les crimes du régime contre les prisonniers politiques iraniens et réitère l'appel de Mme Maryam Radjavi, présidente-élue de la Résistance iranienne, pour envoyer une délégation internationale afin d’inspecter les prisons iraniennes et examiner la situation des prisonniers politiques sous le joug de la dictature religieuse.


Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 11 juin 2019