A la veille du mois de Ramadan la pénurie d’eau s’aggrave à Liberty dans une chaleur de plus de 50°

Liberty –  n° 45

Alors que la température à Liberty atteint les 57° et que selon la presse irakienne ce Ramadan sera le mois le plus chaud de ces 37 dernières années, la pénurie d’eau s’est aggravée à Liberty ces dix derniers jours avec l’allongement des files d’attente des camions citernes au seul point d’eau de la région, qui atteignent parfois les 25 véhicules.

L’approvisionnement en eau de Liberty accapare environ 80 habitants de 3 h00 du matin à minuit. Les camions citernes sont dans un état de délabrement total et dépourvus d’air conditionné. Le groupe d’habitants qui se rendent au point d’eau, doivent patienter de sept à neuf heures d’affilée dans une chaleur accablante et beaucoup sont victimes de graves insolations.

Ces dix derniers jours, les représentants de la MANUI ont inspecté à deux reprises la longue file d’attente au point d’eau, prenant des films et des photos, mais aucun changement n’est intervenu.

Dès leur arrivée à Liberty, les habitants avaient demandé le raccordement au réseau d’eau urbain ou de pouvoir pomper l’eau du canal qui passe à 150 m du camp. Ils en ont parlé en détails avec le représentant de la MANUI et celui du gouvernement irakien et se sont déclarés prêts à s’en occuper dès que les équipements nécessaires seraient transférés depuis Achraf. Mais leurs demandes sont restées lettres mortes.

Dans une visite à Liberty le 28 mai, citant les autorités irakiennes et les propos tenus le 31 mai par George Bakoos conseiller politique du premier ministre irakien, le représentant de la MANUI a souligné en présence du représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Irak, que Liberty serait raccordé avant le mois de Ramadan au réseau d’eau urbain de Bagdad. A trois jours du Ramadan, pas une seule mesure n’a été prise dans ce sens.

Le temps d’approvisionner en eau les 2000 habitants de Liberty par camions citernes est terminé et si Liberty n’est pas au plus tôt raccordé au réseau urbain ou au canal, la situation va dramatiquement empirer.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 18 juillet 2012
 

Back to top button
Close
Close