Message de Maryam Radjavi à la manifestation des Iraniens en Norvège
Les manifestations des Iraniens à l'étranger font entendre la voix des prisonniers en grève de la faim et des travailleurs, des enseignants et des personnes spoliées qui manifestent en Iran

Dans un message à la manifestation des Iraniens à Oslo, en Norvège, qui s'est tenue à la veille de la Journée mondiale contre la peine de mort et en soutien à la Campagne pour la justice, Maryam Radjavi a déclaré :

Chers Iraniens résidant en Norvège,
Personnalités honorables soutenant la Résistance iranienne,
Dignes citoyens qui considérez la défense des droits humains, de la liberté et de la démocratie en Iran comme la condition pour mettre fin à la guerre et au terrorisme au Moyen-Orient,
je vous adresse mes salutations.

Je salue votre manifestation à Oslo et vos efforts pour développer la campagne en faveur de la justice pour les victimes du massacre de 1988 et la campagne internationale contre les violations des droits humains en Iran.

Votre réunion va dans le même sens et complète la grève de la faim des prisonniers politiques, les manifestations des travailleurs, des enseignants, des étudiants et des personnes qui ont été spoliées en Iran. Toutes ces activités ont un message unique qui est le désir persistant du peuple iranien de renverser la dictature religieuse.

Les incidents de l'année passée prouvent clairement que les efforts visant à mobiliser nos compatriotes et à attirer l'attention mondiale sur les crimes du régime clérical ont eu un grand impact. Après des années, la question du massacre des prisonniers politiques en 1988 a été soulevée dans un document officiel du Conseil des droits de l'homme de l'ONU.

C'est une réussite et une étape importante, mais ce n'est pas suffisant. Les Nations Unies doivent créer une commission chargée d'enquêter sur le massacre de 1988 en Iran. Les commanditaires et les auteurs de ce massacre, des exécutions des années 1980 et d'autres crimes contre le peuple iranien doivent être traduits en justice.

J'invite également tous les parlements à déclarer officiellement le massacre de 1988 comme un crime contre l'humanité.

Demander justice pour les victimes du massacre de 1988 constitue tient une place majeure dans la lutte contre les violations des droits humains en Iran, qui se poursuit sous la forme d'exécutions quotidiennes, d'amputation de mains et d'arrestations généralisées qui se déroulent tous les jours pour préserver ce régime de répression. Au moins 3200 personnes ont été exécutées sous Rohani et 5000 prisonniers sont condamnés à mort.

La dictature en Iran repose sur les violations des droits humains et la répression des manifestants et des défenseurs de la liberté pour poursuivre sa belligérance et son terrorisme au Moyen-Orient. Si ce régime n'avait pas été soutenu par la complaisance des gouvernements occidentaux, il ne se serait pas senti libre de violer les droits humains. Il n'aurait pas pu propager ses crimes dans d'autres pays, et n'aurait pas pu plonger la Syrie dans un tourbillon de sang.

 

Par conséquent, j'alerte les entreprises et les gouvernements occidentaux, et en particulier la Norvège, contre la dictature religieuse en Iran.

J'espère qu'en Norvège, nos compatriotes et les défenseurs de la liberté pourront, avec leurs vastes campagnes, attirer l'attention du gouvernement et des entreprises norvégiennes sur le fait que tout accord et contrat commercial avec le régime iranien aide le corps des gardiens de la révolution (pasdaran) à renforcer la répression en Iran et la belligérance au Moyen-Orient.

Les mollahs au pouvoir en Iran sont en guerre avec le peuple iranien et les peuples de la région. Nous exhortons les gouvernements occidentaux à s'abstenir d'aider le régime dans cette guerre par le biais de leurs échanges. Nous les exhortons à faire en sorte que chaque engagement avec le régime iranien soit subordonné à la fin de la torture et des exécutions.

Chers compatriotes, j'aimerais encore une fois saluer vos efforts.

Votre campagne retransmet la voix du peuple opprimé d'Iran au monde. Cette campagne a plus d'impact que jamais aujourd'hui et apporte une aide importante à la Résistance iranienne pour le renversement de la dictature religieuse et l'instauration de la liberté et de la démocratie en Iran.