Maryam Radjavi :and zahra marikhi 

Maryam Radjavi : Une élection pour briser la répression et renverser le fascisme religieux des mollahs

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) a élu mercredi 6 septembre Mme Zahra Merikhi comme sa Secrétaire générale lors de son Congrès qui s’est tenu simultanément à Tirana (Albanie) et dans cinq autres pays, alors que l’OMPI célèbre son 52e anniversaire. Le Congrès étaitprésidé par Zohreh Akhiani qui occupait le poste de Secrétaire générale de l’OMPI depuis 2011.


Selon le règlement interne de l’OMPI, la Secrétaire générale est élue pour une période de deux ans, renouvelable. L’élection se déroule en trois étapes. D’abord au Conseil central de l’OMPI, ensuite les responsables et les cadres des différentes branches participent à l’élection à bulletin secret. La troisième étape se déroule au Congrès général des Moudjahidine du peuple par un vote à main levée.

Dans la première étape (le 20 aout 2017), Mme Merikhi a obtenu une majorité de voix parmi 12 candidates dont les quatre premières sont passées au second tour. La deuxième étape (le 3 septembre 2017) s’est déroulée dans dix centres de vote, et Mme Merikhi a encore obtenu la majorité des voix. Lors de la dernière étape, le Congrès de l’OMPI l’a élue à l’unanimité comme secrétaire générale de l’OMPI.

Mme Merikhi était jusqu’à cette date la coordinatrice des bureaux de Mme Maryam Radjaviet vice-présidente du Conseil central de l’OMPI.

Zahra Merikhi est née en 1959 à Ghaemchahr au nord de l’Iran. C’est durant la révolution antimonarchique qu’elle a connu l’OMPI. Après la victoire de l’insurrection, elle rejoint l’OMPI à Ghaemchahr et devient responsable de la section des femmes. Elle rejoint ensuite la rédaction du journal Modjahed, organe de l’OMPI, dans la province de Mazandaran, qui paraissait sous le nom de Talavang. En 1981 elle est chargée des contacts de la branche des Moudjahidine du Peuple dans les forêts du nord de l’Iran. En 1985, elle entre au Conseil central de l’OMPI. Son frère cadet Ali Merikhi a été tué par les gardiens de la révolution en 1988.

Mme Merikhi a été quelques temps chargée des structures de l’OMPI en Scandinavie et en Allemagne. En 1991 elle entre au Comité exécutif de l’OMPI avant d’être nommée responsable de la radio la « Voix du Modjahed », et de la chaine télévisée Sima-ye Moghavemat et du journal Modjahed. En 1992, elle devient membre du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), et en 1993, présidente de la commission des communications du CNRI.

Après son élection, Mme Merikhi a juré d’être fidèle à ses lourdes responsabilités et de déployer toute sa force et celle de l’OMPI pour instaurer la liberté et la démocratie en Iran. Elle a rendu hommage à Mme Akhiani, la secrétaire générale sortante, et à Mme Parsaï, la présidente du Conseil central de l’OMPI. Elle a salué leurs efforts durant ces 14 dernières années, ainsi que ceux des autres responsables de l’OMPI, dans la période la plus sanglantes et la plus périlleuse de ces années à Achraf et à Liberty (en Irak). Elle a expliqué qu’aujourd’hui l’OMPI a 18 co-secrétaires générales (dont 7 anciennes secrétaires générales). Elle a nommé Mme Narguesse Azdanlou(36 ans), Mme Rabieh Mofidi (35 ans) et NasrineMassih (39 ans) comme secrétaires générales adjointes.

Mme Maryam Radjavi s’est félicitée de l’élection de Mme Merikhi et a déclaré que cette élection est un choix brillant, illustrant la démocratie, la cohésion et la prospérité et elle va dans le sens du renversement du fascisme religieux ; elle annonce la fin de l’intégrisme et de la répression.


Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran

Le 6 septembre 2017