Ted Poe
CNRI Les responsables du massacre de 30 000 prisonniers politiques en 1988 en Iran devront rendre des comptes pour leurs crimes, a estimé le député américain Ted Poe lors du grand rassemblement «pour un Iran libre » à Paris.

S’adressant à des dizaines de milliers de soutiens de la Résistance iranienne le 1er juillet, le député républicain du Texas a déclaré : « Il y a trente ans… Le gouvernement de Khomeiny a tué 30 000 personnes, car ils étaient des dissidents politiques qui souhaitaient un changement de régime. Trente mille innocentes personnes. Et nous voilà presque trente ans après, il est temps que nous reconnaissions que ces personnes ont été assassinées. Et il est de votre responsabilité, les jeunes, de venger le meurtre de ces personnes, de vos familles, il y a 30 ans. Donc je vous le dis, vous, filles de la démocratie, vous, fils de la liberté, ne laissez pas tomber. Ne désespérez pas. Car à l’horizon, le soleil se lève pour un nouvel Iran. Il devient de plus en plus éclatant, car l’espoir est plus clair pour ce sentiment et pour cette croyance en la liberté en Iran. »

 

Le massacre de prisonniers politiques en 1988 a eu lieu après la fatwa lancée par le Guide suprême de l’époque, Rouhollah Khomeiny, qui a ordonné l’exécution de tous les prisonniers liés au principal groupe d’opposition, l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI).

Dans une autre partie de ses remarques, le membre du Congrès a affirmé que le fait que « tant de personnes soient présentes à ce rassemblement est une preuve que dans un avenir proche, nous verrons la liberté et la démocratie en Iran. Nous avons l’espoir qu’un jour les Iraniens seront capables de briser leurs chaines pour devenir une nation où règne l’Etat de droit et de liberté pour tous. Et ceci arrivera bientôt. »

Ted Poe a ensuite souligné le soutien politique du Congrès américain aux membres de l’OMPI qui vivaient auparavant dans les camps d’Achraf et Liberty en Irak. « Il y avait de nombreuses attaques sur les camps d’Achraf et Liberty. Des roquettes sont tombées. Vos amis et votre famille ont été massacrés. Et jusqu’à aujourd’hui personne n’a été tenu responsable pour ces crimes. Eh bien, le jour viendra où les meurtriers des habitants d’Ashraf et de Liberty seront tenus responsables. Et ils seront un jour traduits en justice devant une Cour pénale pour leurs crimes… Nous savons tous qui se cache derrière ces attaques, nous savons qu’il s’agit des Pasdaran (les gardiens de la révolution). Et j’ai proposé une loi à la Chambre des représentants pour désigner les Pasdaran comme une entité terroriste. »

Le membre du Congrès Poe a salué l’Albanie pour avoir accepté d’accueillir les membres de l’OMPI qui vivaient sous la menace d’attaques en Irak.