eskandar filabi
« Nous n’oublierons pas, nous ne pardonnerons pas les crimes que vous avez commis en 1988 », a déclaré Eskandar Filabi, président de la commission des sports du CNRI qui participait le 1er juillet dernier au grand rassemblement de l’opposition iranienne à Paris (Villepinte).

Des dizaines de milliers de personnes s’étaient réunies pour soutenir le changement démocratique en Iran et la fin de la dictature intégriste des mollahs. Réunis autour de Maryam Radjavi, présidente du Conseil national de la Résistance iranienne, les participants comprenaient de nombreuses personnalités politiques en provenance des États-Unis, d’Europe, du Moyen-Orient et des autres continents, y compris l’ancien maire de New York Rudy Giuliani, les anciens ministres Rama Yade et Bernard Kouchner, pour n’en citer que quelques-uns.

Dans son intervention, l’ancien champion de lutte iranien a déclaré :

« Aujourd’hui nous nous rassemblons dans des circonstances où notre peuple est en plein bouillonnement, où notre mouvement de résistance est en plein épanouissement, et où le Guide suprême et son pouvoir agonisant se trouvent dans un accablement extrême.

Malgré tous les crimes et toutes les duperies des mollahs, le peuple et la résistance auront le dessus. Depuis ce rassemblement je salue mes braves compatriotes dans toutes les villes et tous les villages de ma patrie. Je salue tous ceux qui ont mené à bien le mouvement pour la Justice lancé par la Présidente du mouvement de résistance.

Œil dans l’œil des assassins du peuple iranien, vous avez crié : « Nous n’oublierons pas, nous ne pardonnerons pas les crimes que vous avez commis en 1988 ».

Je vous salue tous, vous qui avez donné un coup de boutoir à Raïssi, le bourreau ; tous ceux qui ont dit NON au charlatan, NON au bourreaux dans le simulacre de l’élection présidentielle. Je salue toutes les personnes escroquées qui se rassemblent tous les jours devant le Majlis (Parlement) et les établissements qui vous ont arnaqué pour les dénoncer.

Les jours sont comptés pour ces brigands de mollahs. Le jour de la libération de notre patrie est proche. Je salue encore une fois depuis ce rassemblement, tous mes compatriotes à travers l’Iran. »