’assassinat de deux militantes syriennes à Istanbul
La Commission des femmes du CNRI condamne vivement l’assassinat d’Orouba Barakat et de sa fille Hala, deux femmes syriennes tuées dans leur maison à Istanbul lors d’une attaque à l’arme blanche, et présente ses condoléances à l’opposition syrienne, notamment aux femmes syriennes courageuses.

Maryam Radjavi
Message de Maryam Radjavi pour la rentrée scolaire en Iran
La jeunesse iranienne et ses nobles enseignants ne veulent pas de ce régime hostile à l’éducation

Vaillants étudiants et élèves,
Dignes enseignants d’Iran,

Je vous salue à l’occasion de la rentrée scolaire en Iran. J’espère que cette année sera pour vous non seulement une année de succès dans vos études, mais aussi une année d’avancée et d’insurrection pour renverser la dictature religieuse et instaurer la liberté.

Une présence remarquée des jeunes iraniens dans la manif contre Rohani à l'ONU
Mercredi, l’esplanade de l'Assemblée générale des Nations Unies était remplie des membres de la diaspora iranienne protestant contre la présence à l'ONU du représentant du régime despotique en Iran, Hassan Rohani.

 Maryam Radjavi

Je salue votre manifestation et votre résistance qui honore le peuple iranien.

Je remercie les personnalités éminentes venues à votre rassemblement en solidarité avec la résistance du peuple iranien.

Votre rassemblement aujourd’hui fait aussi entendre le cri des Iraniens et de la société des nations protestant contre l’accueil du président d’un régime inhumain à l’ONU.

Maryam Radjavi
La reconnaissance du CNRI comme seule alternative démocratique viable au régime théocratique est indispensable pour rectifier les politiques antérieures désastreuses des États-Unis concernant l’Iran.

Dans une partie de son message lors de la 72ème session de l'Assemblée Générale des Nations Unies, le 19 septembre, le président américain, Donald Trump, a tenu des propos sur le peuple iranien et la dictature religieuse au pouvoir dans ce pays. Il a souligné avec justesse que « les victimes les plus longues des dirigeants iraniens sont, en fait, leur propre peuple » et a déclaré : « Le monde entier comprend que le bon peuple d’Iran veut un changement. »

Sahar Gholamali
CNRI – Sahar Gholamali est plus ou moins née dans la Résistance : ses deux parents ont été emprisonnés pendant la répression massive du régime iranien contre les opposants politiques et sa mère lui a donné naissance dans la tristement célèbre prison d’Évine.

Cheikh Dhaou Meskine
Le 9 septembre, s’est tenue à Auvers-sur-Oise au siège du Conseil national de la Résistance iranienne, une célébration à l’occasion du 52ième anniversaire de la fondation de l'organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI). De nombreux militants ainsi que des personnalités françaises et étrangères amis de la résistance iranienne, étaient présents à cet évènement. Ce fut également l’occasion de féliciter la nouvelle élection au poste de secrétaire générale de l’OMPI, de Mme Zahra Merikhi, au début du mois.

Ali Saeedi,
La Syrie sert aujourd’hui le régime théocratique d’Iran, et le maintien de Bachar el-Assad est la ligne rouge pour le fascisme religieux
Tant que les Gardiens de la révolution (pasdaran) et leurs milices seront présents en Syrie, la crise perdurera

Jean-Pierre
Le 9 septembre, s’est tenue à Auvers-sur-Oise au siège du Conseil national de la Résistance iranienne, une célébration à l’occasion du 52ième anniversaire de la fondation de l'organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI). De nombreux militants ainsi que des personnalités françaises et étrangères amis de la résistance iranienne, étaient présents à cet évènement. Ce fut également l’occasion de féliciter la nouvelle élection au poste de secrétaire générale de l’OMPI, de Mme Zahra Merikhi, au début du mois.

, Kamal Kharazi
Visiblement effrayé par la poussée du mouvement en faveur de la justice dans le dossier des massacres des prisonniers politiques en 1988, le 9 septembre dernier, le Guide suprême de la théocratie iranienne, Ali Khamenei, a dépêché son conseiller, Kamal Kharazi, et un de ses proches, à la rencontre de M. Hubert Védrine, ancien ministre des affaires étrangères actuellement en visite à Téhéran, pour lui répéter les vieux scénarios de la campagne de dénigrement contre les Moudjahidine du peuple, pour changer la place du bourreau et de la victime.