L'attaque terroriste contre les chrétiens coptes en Égypte
CNRI - La Résistance iranienne condamne fermement l'attentat terroriste sur un autobus transportant des chrétiens coptes en Égypte à la veille du Ramadan, le mois de l'amitié et de la fraternité entre tous les êtres humains, exprime sa sympathie aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Maryam Radjavi
« La solution à la crise dans la région réside dans le renversement du régime du guide suprême en Iran »

Maryam Radjavi, présidente-élue du Conseil national de la Résistance iranienne, s'est félicitée des positions exprimées par la conférence des chefs d’Etat arabes, islamiques et des Etats-Unis, tenue le 21 mai à Ryad, concernant les politiques déstabilisatrices du régime iranien pour la région et le monde.

 Mohammad Mohadessin,
La vérité derrière la parodie d’élection présidentielle en Iran
Est-ce que des élections démocratiques sont concevable sous un régime de la nature de celui des mollahs en Iran ? Ou est-ce juste de la poudre aux yeux pour voiler un régime médiéval qui est le reflet idéologique de Daech ?

Mme Maryam Radjavi

• L’échec cuisant de Khameneï dans la manipulation électorale est un signe de déclin
• La crise ouverte au sommet du fascisme religieux se poursuivra jusqu’à la chute du régime du Guide suprême
• Rohani ne peut ni ne veut transformer les fondements et la conduite du régime
• Durant son deuxième mandat, les terribles destructions économiques et sociales et la répression continueront

Au terme de la mascarade électorale qui a tourné à la guerre des loups, Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a estimé que le régime,

election in iran
"Nouveaux droits de l'Homme" vient de publier un communiqué à l'issus de la farce électorale en Iran. Voici le texte de ce communiqué:

La dictature des mollahs, qui veut jouer à la démocratie, tout en réprimant le peuple iranien depuis près de quarante ans, a donné le spectacle d’une élection présidentielle à la française, mais où les deux candidats, au final n’étaient que des marionnettes adoubées par un Guide suprême Ali Khamenei au nom du régime théocratique instauré par Khomeiny.

Gérard Deprez MEP
Communiqué de presse, 18 mai 2017 - À la veille des élections présidentielles iraniennes, 156 membres du Parlement européen ont publié une déclaration conjointe (ci-jointe) et ont déclaré: "Les élections en Iran ne sont pas libres et équitables. L'opposition est interdite. Tous les candidats doivent déclarer leur croyance sincère à la notion de règle clerical suprême. Une organe non élu nommé «Conseil des gardiens», dont les membres sont nommés par le guide suprême Ayatollah Khamenei, disqualifie la plupart des candidats. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Ce simulacre d'élection, rejeté par les Iraniens, n’est qu’un partage du pouvoir entre les factions du régime
Le régime des mollahs sortira de cette élection encore plus affaibli et vulnérable

Le régime iranien a mis ses forces répressives dans un état d'alerte d'urgence à la veille de la farce électorale du 19 mai, afin d'éviter toute manifestation et protestation populaire.