iran nucléaires
CNRILe régime iranien poursuit son programme de recherche sur les technologies nucléaires selon les données des services secrets allemands ces deux derniers mois. Les preuves montrent que le régime iranien poursuit sa recherche technologique sur les armes nucléaires et les missiles de pointe, ceci au mépris total de l’accord nucléaire de 2015 et des résolutions de l’ONU.

Le rapport écrit : « Il n’y a pas de preuve d’un revirement complet des politiques atomiques iraniennes en 2016. L’Iran essaie de développer la technologie pour transporter des missiles pour son programme balistique. »

Le rapport de l’agence des services fédéraux des renseignements d’Hambourg (FDIA) a également révélé que le régime espionne les institutions juives et israéliennes. « L’État d’Israël, ses représentants et ses soutiens, tout comme les membres de la communauté religieuse juive font partie des ennemis déclarés de l’Iran. Même l’accord passé entre l’Iran et l’Occident pour résoudre le conflit nucléaire n’a pas changé cette attitude. Ainsi, les organisations liées aux services secrets iraniens espionnent toujours des cibles juives et israéliennes en Allemagne. »

Le rapport a cité la poursuite judiciaire de trois Allemands qui ont fourni 51 valves spéciales qui pourraient être utilisées pour le réacteur d’eau lourde iranien d’Arak. Ceci pourrait être utilisé pour créer du plutonium pour des armes nucléaires en violation directe sur les lois d’exportation allemandes. Le rapport indique que l’Iran avait promis de démanteler cette installation à la suite de l’accord sur le nucléaire, mais ce n’est toujours pas fait.

Le rapport de la FDIA ajoute : « Même avec toutes les sanctions nationales et internationales, des pays comme l’Iran, le Pakistan et la Corée du Nord essaient d’optimiser leurs efforts concernant ces technologies (…) L’Iran cherche des produits et des scientifiques dans le domaine du développement des armes de destruction massive tout comme des technologies pour les missiles. »

Ce rapport cite 49 exemples d’activités illégales du régime iranien sur internet, d’espionnage, de terrorisme et de tentatives pour se procurer des armes de destruction massive.

Les services allemands révèlent que dans un cas, le régime iranien a utilisé une compagnie-écran chinoise afin d’échapper à la détection et pour acheter la technologie nécessaire au développement de missiles balistiques iraniens. Heureusement, cela a été découvert par les responsables des services secrets allemands.

Un rapport de la FDIA de Rhénanie Palatinat indique : « [En 2016], des sociétés allemandes situées en Rhénanie Palatinat ont été contactées pour des approvisionnements illégaux [par le Pakistan, la Corée du Nord et l’Iran.] Ces tentatives d’approvisionnement impliquent des matériaux qui font l’objet d’autorisations et d’approbation selon les restrictions légales d’exportation et les embargos de l’ONU. Ces matériaux pourraient être utilisés dans des programmes nucléaires et de missiles de ces pays. »