Iran - patrouilles, postes de contrôle et fouilles nocturnes à Téhéran
Le samedi, 17 juin, les accrochages entre les personnes escroquées par la Caisse d’Épargne Thamen-ul-Hujaj affiliée au Corps des Gardiens de la Révolution iraniens (CGRI/Pasdaran) et les forces de l’ordre se sont répandus dans divers points de la capitale. La police est intervenue très brutalement pour disperser la foule des protestataires rassemblés devant les succursales de cette Caisse d’Épargne à Kianchahr et Afsariah (respectivement au sud-ouest et sud-est de la capitale).

L’ambiance policière a continué par des patrouilles multipliées qui arrêtaient les véhicules pour les fouiller dans divers quartiers de Téhéran, notamment dans le sud, le centre et l’ouest de la capitale. Ces fouilles nocturnes se sont répandues dans le sud du Grand-Téhéran dans l’autoroute de Navab et les avenues Jeyhoun, Karoun, Roudaki (Salsebil), Dampezechki, Bisto-Yek-metri-Jey, ainsi que dans le quartier Hachemi à l’ouest.