Le régime des mollahs en Iran aboli le document 2030 de l’UNESCO
CNRI Les membres du « Conseil suprême de la révolution culturelle » en Iran ont révoqué le document 2030 de l’UNESCO lors d’une réunion avec Hassan Rohani mardi 13 juin 2017 dans la soirée. La majorité des membres du Conseil islamiste ont réitéré que tous les aspects de l’éducation doivent être traités en fonction des textes du système iraniens. Ainsi, le document 2030 ne sera plus pris en compte.

Quelques heures avant cette annonce, 151 membres du parlement ont souligné dans une lettre à Rohani : « Comme le document 2030 de l’UNESCO n’a pas été approuvé par le parlement, il n’est pas valide. »

Le 7 avril 2017, Khamenei, le Guide suprême du régime iranien, a considéré la mise en œuvre de ce document comme « illégale » et a déclaré : « La République islamique ne cèdera pas face à des documents tels que le document 2030 de l’UNESCO. »

L’UNESCO entend diriger et coordonner l’Éducation 2030 par le biais d’un appui consultatif et technique dans le cadre du programme mondial de développement durable. Sous le quatrième Objectif de développement durable (ODD) relatif à une éducation de qualité inclusive et équitable et à des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous, l’UNESCO demande de faire en sorte que d’ici à 2030, les femmes et les hommes aient tous accès dans des conditions d’égalité à un enseignement technique, professionnel ou tertiaire, y compris universitaire, de qualité et d’un coût abordable.