Deux officiers irakiens notoires accompagnés d’agents de la force terroriste Qods ont attaqué dix Achrafiens et tenté de les enlever

CNRI - Durant le transfert du 7e convoi d’Achrafiens vers Liberty, dimanche 16 septembre à 1h15 du matin, le chef de bataillon Ahmad Khuzayr et le capitaine Heydar Azab Mashi, tous les deux impliqués dans les massacres d’Achrafiens de juillet 2009 et d’avril 2011, et des agents de la force terroriste Qods et du ministère du renseignement du régime iranien (Vevak), dont Mohammad Akbarzadeh et Mohammad Karim Fanoudi, ont attaqué les résidents qui accompagnaient les derniers camions transportant des cargaisons. L’objectif était de tirer les victimes hors des véhicules et de les enlever. Les assaillants ont attaqué leurs victimes à coups de pierre, de bâtons de bois et de barres de métal. Ils ont essayé de les tirer de force hors des camions afin de les kidnapper.

Lors de cette attaque terroriste, dix Achrafiens ont été battus. Trois d’entre eux, Ahmad Madelat, Saïd Hosseini et Medhi Sabet ont été blessés au front, au visage, aux bras, aux genoux et aux jambes. Ahmad Madelat a eu le nez cassé. Plusieurs Achrafiens ont été évacués dans un hôpital de Bagdad.

Le chef de bataillon Ahmad Khuzayr a forcé un camion de s’arrêter. Il a ensuite menacé le chauffeur pour qu’il se taise. En même temps, les agents du Vevak et de la force terroriste Qods ont attaqué leurs victimes pour les forcer à descendre des camions.

Bien connus, Ahmad Khuzayr et Heydar Azab, qui est recherché par la justice espagnole pour ses crimes à Achraf, n’ont cessé de hurler des menaces de mort aux passagers. Lorsque leur tentative d’enlèvement a échoué, les assaillants ont volé les affaires des victimes.
 
La Résistance iranienne met en garde contre les crimes terroristes du régime iranien et de ses agents en Irak, en particulier sous l’observation de la MANUI et à la veille de parquer tous les Achrafiens dans la prison de Liberty. Elle appelle à une action urgente du Secrétaire général de l’ONU, des USA et de l’UE.

Tout en protestant vigoureusement contre cet acte criminel, la Résistance iranienne demande l’arrestation et le châtiment des cerveaux et des auteurs de ce crime et des explications de Martin Kobler et des observateurs de la MANUI. Le 4 mai, alors que le transfert était sous la surveillance de la MANUI, quand 6 véhicules utilitaires du 5e convoi des résidents d’Achraf en route pour Liberty ont été détournés au milieu du chemin, M. Kobler a gardé le silence. La Résistance iranienne avait averti à l’époque que le silence du représentant spécial du secrétaire général de l’ONU préparait la voie à de nouveaux crimes. Il est temps que le Secrétaire général Ban Ki-moon nomme un représentant compétent pour enquêter sur les attaques terroristes de dimanche matin.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 16 septembre 2012
..