Attentats à Paris - Radjavi appelle tous les musulmans à s'unir contre l'extrémisme (Résistance iranienne)

Rassemblement au siège du CNRI en solidarité avec le peuple français
Maryam Radjavi appelle tous les musulmans à s'unir contre le terrorisme et l'extrémisme sous le nom de l'Islam

CNRI - Les autorités du Vatican ont annoncé la fermeture des comptes bancaires des régimes iranien et irakien pour lutter contre le blanchiment d'argent.

Cité par l'agence Reuters, un responsable du Vatican a expliqué que les inspecteurs financiers du Vatican ont constaté des transferts suspects à partir des comptes des ambassades iranienne et irakienne en 2011, conduisant à leur fermeture. Cette décision semble s'inscrire dans une récente directive du pape François pour une révision globale des activités du Vatican.

Reuters a précisé que les ambassades des pays épinglés se sont abstenues de toute explication concernant ces transferts suspects avancés par le Vatican.



Camp Liberty. No.56
On Thursday October 11, 2012, after ten days confiscation, the Iraqi forces delivered five generators that are needed for Liberty’s water system and had been transferred on October 1st from Ashraf to Liberty, while many of their parts were stolen and effectively have become unusable.
Batteries, oil pumps, electric power meters, control boards and electrical panel breakers are among stolen parts. In the course of stealing, many other parts of the generators including radiators and electric change over panels were badly damaged.

Deux officiers irakiens notoires accompagnés d’agents de la force terroriste Qods ont attaqué dix Achrafiens et tenté de les enlever

CNRI - Durant le transfert du 7e convoi d’Achrafiens vers Liberty, dimanche 16 septembre à 1h15 du matin, le chef de bataillon Ahmad Khuzayr et le capitaine Heydar Azab Mashi, tous les deux impliqués dans les massacres d’Achrafiens de juillet 2009 et d’avril 2011, et des agents de la force terroriste Qods et du ministère du renseignement du régime iranien (Vevak), dont Mohammad Akbarzadeh et Mohammad Karim Fanoudi, ont attaqué les résidents qui accompagnaient les derniers camions transportant des cargaisons. L’objectif était de tirer les victimes hors des véhicules et de les enlever. Les assaillants ont attaqué leurs victimes à coups de pierre, de bâtons de bois et de barres de métal. Ils ont essayé de les tirer de force hors des camions afin de les kidnapper.

A 10h00, la santé de deux malades Mahmoud Khosravi et mohammad Afzali s’est sérieusement dégradée et ils ont été transférés, inconscients, à la clinique de Liberty.

A 18h30 locales, le 14 septembre, sept ambulances transportant des blessés handicapés et leurs infirmiers d’Achraf sont arrivées à Liberty. Leur départ est intervenu après 24 heures d’inspection accompagnées de tortures, de renvoi d’une partie de leurs affaires personnelles à Achraf et après de multiples fouilles à des points de contrôles sur la route de l’aéroport avec des scanners, des sonars et des chiens policiers.

Liberty – N° 52

Le 11 septembre, sur ordre du comité chargé de la répression d’Achraf au cabinet du Premier ministre irakien, les forces irakiennes ont bloqué au poste de contrôle un camion chargé de matériel et d’équipements nécessaires achetés par les habitants de Liberty, l’empêchant d’entrer dans le camp. Des agents en civil ont repoussé au lendemain l’entrée du camion. Il transportait des vélos et des tricycles mécaniques et électriques pour les handicapés et les malades, des sacs en toile de jute, des insecticides, des protections pour les genoux et les coudes, des blocs-notes, du savon, de la lessive, des écumoires, du fil électrique, des néons, des ampoules et des pièces détachées pour des véhicules utilitaires.

Mardi, 11 Septembre 2012 15:04    .pour couvrir l’expulsion forcée de 3200 Achrafiens de leur foyer depuis 26 ans

CNRI - Ce matin, vers 11h00, George Bakoos, un conseiller politique de Nouri-al-Maliki, Mohammad Kazem Sadeq (un des responsables de deux massacres à Achraf), et Gyorgy Busztin, l’adjoint du Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en Irak, sont allés au camp Liberty sans préavis. Ils étaient accompagnés de plusieurs diplomates et journalistes basés à Bagdad. En organisant ce spectacle de propagande, le gouvernement irakien cherche à dissimuler la réalité du camp Liberty qui est selon toutes les normes une prison et de couvrir l'expulsion forcée des 3200 Achrafiens de leur ville et foyer qu’ils ont construits durant 26 ans.

Liberty 50

Les déclarations des experts irakiens et onusiens et l’investigation menée par les résidents de Liberty montrent que les coups de feu en direction de la salle à manger dans la 4ème section du Camp Liberty ont été des tirs directs par un fusil d’assaut automatique Kalachnikov.

Ces coups de feu tirés mardi 4 septembre au coucher du soleil l’ont été très probablement à partir de la colline de l’ouest qui domine Liberty et où les tours et équipements de l’écoute et de l’espionnage sont installés. Une balle à touché le mur occidental de la salle le transperçant et l’abimant avant d’atteindre des chaises et des couverts dont certains ont été cassés.

Six Achrafiens hospitalisés hors du camp en raison de la gravité de leurs blessures, les autres étant soignés à la clinique d’Achraf

Ce 27 août à 16h00, alors que 400 étaient dans la file d’attente du contrôle avant leur transfert à Liberty, ils ont été la cible d’insultes et de harcèlements par le capitaine Heidar Azab, un des principaux auteurs des deux attaques sanglantes précédentes en 2009 et 2011. D’autre part, lors de la fouille, les forces irakiennes se sont livrées à des vols sur les affaires des Achrafiens, notamment des montres.

Dimanche 26 aout, les forces irakiennes ont rendu aux Achrafiens deux des six bungalows spécialement emménagés pour handicapés qu’ils avaient emmenés sur le site de leur bataillon pour inspection. Les deux bungalows ont été gravement endommagés.