Mort suspecte d’un demandeur d’asile iranien en Australie

CNRI - Le lundi 8 août, Hassan Shamshiripour, un demandeur d’asile d’origine iranienne, a été retrouvé mort dans le camp de réfugiés de Manus. Selon les médias australiens, les résidents du camp ont affirmé avoir remarqué plusieurs blessures à différentes endroits du corps de ce demandeur d’asile.

L’Australie a renvoyé en Papouasie Nouvelle-Guinée ces demandeurs d’asile qui ont fui l’enfer de de la répression des mollahs et les a soumis à des conditions cruelles, en violation des normes en matière d’asile.

La Résistance iranienne présente ses condoléances à la famille et aux amis de M. Shamshiripour et témoigne toute sa sympathie aux demandeurs d’asile présents dans le camp de Manus. Il est évident que le Gouvernement australien est responsable de la sécurité des demandeurs d’asile iraniens.

Elle appelle la communauté internationale, spécialement le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, l’Union Européenne et ses États membres, à condamner la maltraitance infligée par l’Australie aux demandeurs d’asile et leur expulsion de son territoire, comme une violation flagrante des traités et conventions internationaux. Elle les exhorte à considérer le droit d’asile de ces demandeurs d’asile et à ne pas les exposer à la pauvreté, à la faim et au risque de mort alors qu’ils sont loin de l’emprise du régime théocratique.

La Résistance iranienne exhorte aussi le parlement australien, les partis politiques et les organisations de défense des droits des réfugiés à prendre des mesures urgentes afin de résoudre cette crise humanitaire et de garantir les droits des demandeurs d’asile. Elle exhorte aussi la population iranienne vivant en Australie à se presser pour venir en aide aux compatriotes en détresse.


Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 09 août mai 2017